2018

ACQUA DI GIOIA (eau de joie) 
création 2018 – tout public

 

 

 

 

 

Mise en scène Etienne Delfini-Michel
Avec Myriam Aubret, Cora Badey, Marie Dissais, Anne-Laure Duchassin, Aurélie Imbert et Catherine  Patain

« Ne te lasse pas de crier ta joie d’être en vie et tu n’entendras plus d’autres cris » Proverbe Touareg

Acqua di Gioia  signifie « Eau de Joie » en italien et est également le nom d’un parfum de Giorgio Armani.

A travers l’Italie, son théâtre et ses clichés, Acqua di Gioia est un cri de joie, une ode à la vie, débordante de couleur et d’opulence, portée par un choeur de femmes rassemblant des comédiennes professionnelles et des comédiennes amateures afin de faire se rencontrer des femmes aux parcours différents, à un endroit de leur vie.

Dossier


ARRIVER LÀ
création 2018 – tout public

 

 

 

 

 

 

 

Mise en scène Thibault Patain
Regards extérieurs  Marie-Charlotte Barriquand, Alizée Buisson Arthur Patain
Avec Thibault Patain

Arriver là, est un solo de clown qui aborde frontalement la question des phénomènes de migration et d’exodes de populations entières, qui entreprennent des voyages souvent très dangereux pour se sauver de la guerre, de la pauvreté ou de la rudesse des changements climatiques.

Le spectacle en rue et en déplacement laisse libre cours au spectateur de suivre la migration, ou de la laisser passer et d’aider ou non à transporter le chargement-décor de ce clown.


L’ENQUÊTE DU VAL D’AOÛT 
création  2018 – tout public

 

 

 

 

 

Mise en scène Fabien Saye 
Avec Cora Badey, Étienne Delfini-Michel, Marie Dissais, Aurélie Imbert, Pierre Le Scanff, Arthur Patain, Thibault Patain, Fabien Saye
Pianiste Benjamin Bouancheau
Batteur Olivier Patain

Le Val d’Août est encerclé de montagnes très hautes, si hautes que le soleil, même au sommet de sa courbe, n’illumine jamais l’unique village au fond de la vallée, sauf au mois d’août où les fins rayons de soleil viennent réchauffer le village ombragé.

À la veille du 1er août, les villageois préparent la fête du bronzage, quand tout d’un coup résonnent deux coups de feu à la tombée de la nuit. Un homme tué de deux balles et recouvert d’un coup de soleil sur l’ensemble du corps est retrouvé !

Au beau milieu d’un champ, dans une ambiance rock et baroque, L’enquête du Val d’Août retrace le périple de deux enquêteurs, confrontés à des personnages plus étranges les uns que les autres.

Dossier


HISTOIRE D’UNE MOUETTE ET DU CHAT QUI LUI APPRIT À VOLER
création 2018 – jeune public

 

 

 

 

 

Auteur Luis Sepulveda 
Mise en scène Fabien Saye
Avec  Pierre Le Scanff et Fabien Saye

Zorbas est un gros chat noir qui vit tranquillement dans le port de Hambourg.

Un jour, une pauvre mouette empêtrée dans une marée noire parvient à voler jusqu’au balcon où vit Zorbas. La mouette sait qu’elle ne survivra pas… Elle demande alors au chat de lui faire trois promesses :

COUVER son dernier oeuf, PROTÉGER le poussin et … lui apprendre à VOLER !

Zorbas accepte et demande de l’aide à plusieurs chats du port. À la naissance de l’oiseau, tous les chats du port se mobilisent pour aider Zorbas à tenir ses promesses.

Ce spectacle ne s’attache pas aux effets et revendique plutôt un théâtre « pauvre » sans artifice ni ficelle et laisse au comédien la place d’exprimer son « animalité » à travers plusieurs techniques telles que la commedia dell’arte, le clown et la pantomime.

Dossier


LA MORTE AMOUREUSE
création 2018 – à partir de 12 ans

 

 

 

 

Auteur Théophile Gautier 
Mise en scène Cora Badey, Étienne Delfini-Michel 
Avec Cora Badey, Étienne Delfini-Michel

Le vieux Romuald, raconte à un autre ecclésiastique qu’il appelle « frère » les événements étranges qui ont commencé lors de son ordination.

Le grand jour venu, à l’église, pendant la cérémonie, il aperçoit une jeune femme d’une beauté rare, « étincelante des couleurs du prisme et dans une pénombre pourprée comme lorsqu’on regarde le soleil » et en est boulversé.

Les trois ans qui suivirent, Romuald fût le jouet d’une illusion singulière et diabolique.

Fasciné et transit d’amour pour Clarimonde, il ne sait plus qui d’entre le prêtre ou le gentilhomme est l’identité chimérique. Mais un soir il découvre qu’elle le drogue afin de le piquer de sa petite aiguille en or pour boire quelques gouttes de son sang.

Du « moi » torturé à l’histoire d’amour macabre, jusqu’à l’intrusion du mystère dans la vie réelle, cette adaptation de La morte amoureuse nous plonge dans l’univers fantastique du romantisme noir du XIXème siècle. Un univers qui repose sur la dualité où le protagoniste se retrouve tiraillé entre deux identités, entre rêve et réalité, entre La Femme et Dieu et laisse alors entendre une langue lyrique et exaltée.

Dossier


MUSIC -HALL
création 2018 – tout public

 

 

 

 

 

 

 

Auteur Jean-Luc Lagarce
Mise en scène Thibault Patain
Avec Aurélie Imbert, Pierre le Scanff, Fabien Saye

La « Fille », artiste de cabaret décrit méticuleusement son spectacle. Au fur et à mesure, on sent qu’elle parle d’un spectacle qui était ou qui aurait dû être. Deux « Boys », ses danseurs, assistants, admirateurs la rejoignent et participent au portrait de ce spectacle  qui fût. Ils nous racontent sa fin, son public qui se réduit de plus en plus et jusqu’à ne plus venir du tout.

L’écriture chaotique de Lagarce rend ce texte très humain et lui donne un condensé d’élégance, d’humour et de mélancolie. Car dans l’univers de ce spectacle triste et abandonné, poussiéreux et rouillé que se passe-t-il lorsqu’on se retrouve devant une salle vide ? On joue quand même ? On triche ? On abandonne ?

Dossier


PASSAGE
création 2018 – tout public

 

 

 

 

Mise en scène Arthur Patain
Avec Marie Dissais, Etienne Delfini-Michel, Pierre Le Scanff

Scénario, adapté pour le théâtre, Passage est un huis clos extérieur. Dans un champ, Alex braque Noé avec un revolver, Claire arrive.

Le silence, les regards, l’illogisme de la situation, appuyé par une reconstitution d’accidents de voitures jouent sur l’absurde : l’absurdité de nos envies, de nos pulsions et des situations qui en découlent.

Le temps, la présence et la connexion silencieuse entre les personnages rendent compte d’un ennui et finalement, se pose la question de la place de chacun au coeur de sa propre histoire et chez celle des autres.

Dossier


QUARTIERS NORD
création 2018 – tout public

 

 

 

 

 

D’après La Fabrique du monstre de Philippe Poujol
Mise en scène Pierre Le Scanff
Avec Cora Badey, Pierre Le Scanff, Fabien Saye

Marseille et ses cités, où l’économie de survie pousse le marché noir et alimente les trafics d’armes et de drogue, nourrissent la corruption, fabriquent les petits malfrats : des « minots » de vingt ans qui s’entretuent et ouvrent alors la porte aux a priori et aux amalgames. Car « personne ne peut sortir de ces zones, dont les enfants ne connaissent même pas la  mer. Personne ne veut rentrer. D’une délinquance à l’autre, à chaque nouvelle strate de populations immigrées, cette situation fabrique un monstre . »

Le spectacle, en investissant une façade d’immeuble HLM, fait vivre les quartiers nord de Marseille dans un petit village de Bourgogne. On pourrait penser que ce n’est pas tache aisée car tout semble les différencier, sauf quand il s’agit du vivre ensemble et de l’entraide.


LE RÊVE D’UN HOMME RIDICULE
création 2018 – tout public

 

 

 

 

 

 

 

Auteur Fiodor Dostoïevski
Mise en scène Marie Dissais
Avec Étienne Delfini-Michel

Par une nuit sinistre, indifférent à la vie et désabusé, un homme décide de se tirer une balle dans le coeur. Mais il s’endort brusquement et fait un rêve. Le paradis dans lequel il arrive après son voyage dans l’espace n’est certainement pas l’Eden mais évoque « plutôt Rousseau et même « les bons sauvages » des anciens navigateurs. » Les habitants de cette planète : les bienheureux « avaient atteint la plus haute sagesse ; leur connaissance était intuitive. Ce qu’introduit en eux leur hôte terrien, c’est la pensée rationnelle, discursive, c’est la connaissance qui divise, oppose, notre science du bien et du mal, de la vérité et de l’erreur. »

Cette adaptation axée sur le rapport au présent de l’acteur et du lieu dans lequel il évolue, verra le contexte social et historique ainsi que la portée évangéliste épurée pour laisser place à la fragilité et la nudité du personnage, et se concentrer sur le rêve/cauchemar de cet homme dans un univers post apocalyptique.

Dossier