Festival de théâtre d'histoires courtes C O L L E C T I F - L A C O H O R T E.

OH LES BEAUX JOURS !

Création

2020 - tout public

Texte

Samuel Beckett

Mise en scène

Aurélie Imbert

Avec

Cora Badey et Julien Perrier

About This Project

Au milieu d’un paysage de désert brûlé, une sonnerie stridente retentit. Winnie, se réveille et vaque à ses occupations sous le soleil du zénith. Elle a le corps enterré dans le sable jusqu’au dessus de la taille puis jusqu’au cou. Bien qu’absorbée progressivement par la terre, elle se sent légère et feint d’ignorer son ensablement. Avec une innocence gracieuse, elle prie, se prépare, discourt, fredonne, se plaint, se remémore des bribes de souvenirs, et fait l’inventaire de son sac et de ses objets familiers. Elle s’adresse à son tendre ami Willie, que l’on aperçoit à peine et qui pousse de temps en temps quelques grognements. Winnie s’accommode de son malheur avec grâce et joue à s’imaginer qu’elle vit de beaux jours.

C’est avec plaisir et délectation qu’Aurélie Imbert revient à ses premières amours : la mise en scène et l’écriture de Samuel Beckett. Une écriture précise et exigeante qui se respecte à la virgule près, à la didascalie près telle une partition musicale.

Oh les beaux jours ! est drôle, mélancolique, voire absurde. Oh les beaux jours c’est le plaisir de vivre et la quête du bonheur malgré le temps qui, lui, passe inexorablement. Ce temps, un enjeu considérable pour la metteur en scène Aurélie Imbert, car que représente t-il lorsqu’on a trente ans ?